Le Temple de la Nature, Chamonix

Image of a stone building - Temple de la Nature

Contributor: Patrick Vincent

Location: Montenvers, Chamonix, France

Description: Built in 1795 as a refuge for travellers visiting the Mer de Glace, the Temple de la Nature immediately became a popular tourist attraction and one of European Romanticism’s most recognizable landmarks. It normally took travelers two and half hours by mule to ascend from Chamonix to the Montanvers meadow, located 1915 meters above sea-level. Accompanied by guides and porters, they often rested half-way at Claudine’s fountain, named after the heroine of Jean-Pierre Claris de Florian’s Claudine, nouvelle savoyarde (1793), before braving a ravine infamous for its avalanches. At the refuge, they were welcomed by a resident shepherd and could take refreshments, including milk mixed with kirsch, or purchase crystals, stone paper weights, and other curiosities. The most popular activity, however, was looking through the visitor book, leaving one’s own name with comments, but also copying the choicest inscriptions. A visit to the Temple de la Nature thus enabled ordinary tourists and celebrities alike to admire one of the Alps’ most spectacular glaciers in the last years of the Little Ice Age, while also participating in the period’s vibrant album culture and contributing through it to a transEuropean tourist sensibility.

Continue reading “Le Temple de la Nature, Chamonix”

The Table of Inkwells / La table aux encriers

Table aux quatre encriers (détail du plateau). Paris, Maison de Victor Hugo. Table of Inkwells.

Contributor: Jean-Marc Hovasse

Location: Maison de Victor Hugo, 6, place des Vosges, 75004 Paris.

Description (for English translation, scroll down): Mme Victor Hugo organisait régulièrement sous la monarchie de Juillet des loteries ou des ventes de charité au profit de bonnes œuvres. Elle continua en exil. On raconte qu’ayant croisé au marché une fillette de cinq ans qui gardait non sans périls sa petite sœur de six mois, elle eut l’idée de fonder une crèche à Guernesey, où les mères pourraient déposer leurs enfants pendant qu’elles travaillaient, au lieu de les abandonner dans la rue. Telle est l’origine du grand « Bazar » organisé pendant la dernière semaine du mois de juin 1860 à Saint-Pierre-Port. Il avait été préparé très en amont, comme en témoigne ce passage d’une lettre de Mme Victor Hugo à George Sand datée du 25 mars 1860 : « Afin que ma récolte soit bonne il me faut beaucoup d’objets, et de précieux. M. de Lamartine m’a donné un de ses encriers. Vous voyez que je suis riche déjà. Cette richesse je voudrais l’augmenter d’un encrier qui vous ait servi. Je le mettrai en pendant avec celui de l’illustre poëte. Que l’encrier soit de verre ou de cristal, de sapin ou d’érable, qu’importe, pourvu que vous y ayez trempé votre plume et que vous certifiiez par un mot qu’il vous a appartenu. »

Était-ce vraiment un encrier, ce petit vase de verre rose translucide parcouru d’arabesques d’or donné par Lamartine, avec en guise d’autographe cet alexandrin blanc étalé sur deux lignes : « Offert par Lamartine au maître de la plume » ?

Continue reading “The Table of Inkwells / La table aux encriers”